Dido and Aeneas / La voix humaine
Dido, Theater Trier, 2019, © Virginie Lançon

2019

Dido and Aeneas / La voix humaine

Henry Purcell / Francis Poulenc

Une soirée en miroir

  • Décor : Rudy Sabounghii
  • Costumes : Katharina Heistinger
  • Dramaturgie : Yves Bombay
  • Direction Musicale : Jochem Hochstenbach

« Dido and Aeneas » et « La voix humaine » sont deux opéras qu’apparemment tout oppose. D’un côté nous avons une histoire mythologique traitée à la façon baroque, de l’autre le dialogue téléphonique d’une femme avec son amant en train de l’abandonner. Et pourtant… Francis Poulenc appelle son opéra une « tragédie lyrique » et fait en cela référence au fondateur du genre deux siècles plus tôt. C’est en effet ainsi que Lully a appelé l’opéra français auquel il a donné naissance au siècle de Louis XIV, en référence à sa propre source d’inspiration : l’art de la récitation dans les tragédies parlées de Corneille et Racine. D’une certaine façon ce style de récitation classique se retrouve naturellement dans la prose de Cocteau et sa mise en musique par Poulenc. Plus curieusement ce style français se retrouve aussi chez  Purcell… mais à y bien réfléchir quoi de plus normal puisqu’il écrit son opéra à l’intention de Charles II, le nouveau roi d’Angleterre qui a passé son exil à Versailles et rêve d’éduquer sa cour au grand style français… Voilà le fil rouge qui nous a guidé… On pourrait nous reprocher que tout cela n’est que discours de spécialiste… et qu’il n’y en a pas trace dans le spectacle ! Alors disons-le plus simplement : les deux opéras que vous allez voir traitent à deux siècles de distance de la pire façon d’abandonner la femme qu’on aime : la fuite !

 

- Création précédente
Création suivante -