A propos de la « Fiancée vendue »

De quelques joies passagères pour culs-terreux…
Une pauvre fille se débat deux heures durant en direct pour assumer son propre destin, est elle triste, elle est en colère, elle pleure… Nous le croiserions dans la rue, au milieu d’autres que nous détournerions les yeux immédiatement … « je ne vais tout de même pas compatir avec cette étrangère et comparer ma vie avec la sienne »… est-on prêt à penser avant qu’un autre événement n’attire notre attention…
Comment se fait-il que cette barrière-là tombe au théâtre et que nous fixions notre regard sur elle jusqu’à l’identification ? Lire la suite