Notes d’un observateur en Inde

IndeUne amie connaissant bien l’Inde m’avait avertie avant de partir : « Surtout n’oublie pas tes boules Quies ! ». En effet, j’en ai eu très besoin… lors du premier concert de musique classique indienne que je suis allé entendre, et qui était une des raisons de mon voyage, il a bien fallu se résoudre à poser sur mes oreilles les petits bouchons de cire. Les artistes eux-mêmes ne cessaient de demander aux techniciens de monter la sono par peur de ne pas être écoutés, et comme j’avais entendu les mêmes instruments dans un appartement de Delhi l’après-midi même, je sentais combien l’amplification mal faite aplatissait l’infini délicatesse des voix et des instruments… Cela fut la première manière de mesurer les difficultés à construire une coopération franco –indienne pour créer une version de « L’Orfeo » de Monteverdi associant musiciens et chanteurs des deux pays… Lire la suite